Eglise Saint Pierre

L’église paroissiale primitive, contemporaine de la construction du village (fin XVe ou XVIe siècle) a été, au moins en partie, reconstruite ultérieurement au XVIII e siècle (clocher de style baroque), et au milieu du XIXe siècle, après avoir été endommagée par un incendie.
Le millésime de 1867 qui figure sur le portail d’entrée commémore l’achèvement de sa réfection. Dans son ensemble, cette modeste église dédiée à Saint Pierre, présente les caractéristiques du style néo-classique.

Le monument ne semble pas avoir souffert du tremblement de terre qui ravagea le mentonnais, le Mercredi des Cendres du 23 février 1887.
Antérieurement, le parvis n’existait pas et un petit bâtiment sur voûte au-dessus de l’actuelle rue du Général Sarrail, réunissait le Palais Lascaris à la Chapelle des Pénitents Blancs.
Le décroutage de la façade Est a d’ailleurs fait apparaître une entrée et deux fenêtres qui avaient été obstruées.

Sur le linteau d’une ancienne porte, figure la date de 1724 avec en dessous l’inscription « Auxilio a pauper » (Secours aux pauvres).
L’église à nef unique, restaurée en 1984, a pour patron Saint Pierre et titulaire Saint Sébastien.
A l’intérieur sont accrochés des tableaux des XVIIe et XVIIIe siècles.
Parmi les plus remarquables on citera un « Baptême du Christ » de la fin du XVIIe siècle, et un « Saint François recevant les stigmates » du XVIIIe siècle.
Près du porche, dans la petite chapelle latérale de Saint Etienne, se trouve un gisant en bois sculpté (Christ) du XVIIIe siècle.
Encadrant l’autel de la Vierge, quinze médaillons sur toile du milieu du XIXe siècle représentent les mystères du Rosaire.

Deux cloches rythment la vie du village : la plus petite, d’un diamètre de 57 centrimètres et d’un poids approximatif de 100 kg a été fondue en 1661. Elle porte l’inscription latine « A Fulgure Tempestate, Libera Nos Domine » (De la foudre et de la tempête, protège-nous Seigneur). La plus grosse, dont le poids est estimé à 180 kg pour 68 centimètres de diamètre, a été fondue en 1900. Baptisée « Louisa Paulina », un petit poème en niçois figure sur son flanc.
Accueil
Messes
1er Dimanche de chaque mois, à 11h00.

Les statues