LE BAPTEME

Vous désirez être baptisé, devenir chrétien, c’est à dire être initié à la vie chrétienne, entrer dans la foi de l’Eglise, prenez rendez-vous à l’accueil de l’église la plus proche de chez vous avec le curé de la paroisse. Vous serez mis en lien avec un accompagnateur qui vous fera découvrir Jésus le Christ et répondra à vos questions sur la vie chrétienne. C’est le temps de cheminement du catéchuménat. Des rencontres et des célébrations vous seront offertes pour nourrir votre foi et vous donner de la manifester de plus en plus.

Lorsque vous partagerez la foi de l’Eglise, l‘Evêque vous appellera à participer à la Veillée pascale de votre paroisse. Vous serez alors baptisés, confirmés et prendrez place à la table de l’Eucharistie avec les autres membres de votre assemblée dominicale. L’Eglise vous accompagnera plus particulièrement  encore pendant le temps pascal. Après la Pentecôte, vous vivrez votre vie chrétienne, comme tous les chrétiens, avec le soutien des parrain/marraine que vous vous êtes choisis.


Jésus, le Christ, par son Eglise, fait entrer l'adulte, le jeune ou l'enfant dans le peuple de Dieu qui accueille l'Amour du Père et vit la Communion de l'Esprit Saint. Le baptême est une nouvelle naissance dans le Christ (naissance).

Pour un bébé :
Les parents sont invités à prendre contact avec le Bureau pastoral deux mois avant la date souhaitée du baptême. Celle-ci sera déterminée en fonction du désir de la famille et du calendrier établi par la paroisse.


Pour un jeune enfant (3-6 ans) :
Les parents sont invités à prendre contact le plus rapidement possible avec le Bureau pastoral .

Pour un enfant en âge de scolarité :
Les parents peuvent prendre contact directement avec le Bureau pastoral ou inscrire leur enfant au catéchisme pour le primaire ou dans les aumôneries pour le secondaire.

Pour un adulte : (Responsable : Mme Monique Hatchi)
Des rencontres sont organisées par l'équipe du catéchuménat. Pour tout renseignement, s'adresser à Mme Hatchi. Tél. 04.93.57.64.49
LA CONFIRMATION

La confirmation accomplit le don du Baptême. C'est le sacrement qui donne l'Esprit Saint pour nous enraciner plus profondément dans notre vie d'enfant de Dieu, nous unir plus fermement au Christ, rendre plus solide notre lien à l'Église, nous associer davantage à sa mission et nous aider à rendre témoignage de la foi chrétienne par nos paroles et nos actions.


Comme le baptême, la confirmation imprime dans le chrétien une marque ineffaçable. Ce sacrement ne peut donc être reçu qu'une seule fois.


Jésus, le Christ, par son Eglise, confirme le baptisé en le "marquant de l'Esprit Saint, le don de Dieu". La confirmation affermit la vie chrétienne des baptisés et les pousse à témoigner de leur foi chrétienne dans toute leur vie. La confirmation donne à la vie chrétienne une nouvelle croissance (croissance).

Les enfants sont préparés à la première communion au sein de leur groupe de catéchèse ou d'aumônerie.

Les adultes qui veulent approfondir leur foi, en se préparant en Eglise à l'un de ces sacrements, prennent contact avec l'équipe du catéchuménat (Mme Hatchi Tél. 04.93.57.64.49)
L'EUCHARISTIE

Elle est le troisième sacrement de l'initiation chrétienne (définition). Le baptême et la confirmation conduisent à la rencontre dominicale. L'Eucharistie vient du grec ancien et signifie "action de grâce". Il est aussi communément appelée communion, mot de même signification que le mot cène, mais d'origine latine (cena, le repas du soir ; de communis, commun).

Jésus, le Christ, par son Eglise, se donne Lui-même à rencontrer : Il nous parle et nous fait participer à sa propre vie de Ressuscité. Grâce à elle, le peuple de Dieu devient de dimanche en dimanche "un seul Corps et un seul Esprit dans le Christ" (alliance).
 

LA RECONCILIATION
Il est un des quatre sacrements de la vie chrétienne (définition). La VIE chrétienne, reçue au Baptême et nourrie en chaque Eucharistie par la Parole et le Pain, peut s'étioler ou mourir.

Jésus, le Christ, par son Eglise, fait à nouveau participer à sa vie, la Vie chrétienne (espérance).

La réconciliation est une dimension essentielle de la foi chrétienne. Ce sacrement nous fait vivre ce qu’a réalisé Jésus lui-même, signe de la miséricorde infinie de Dieu.
Ce sacrement appelé sacrement de la pénitence et de la réconciliation est d'abord la reconnaissance de l'Amour de Dieu.

Se reconnaître pécheur, se reconnaître coupable mais le reconnaître devant Dieu, c’est entrer dans une démarche de confiance car Dieu ne veut pas la mort du pécheur mais qu’il vive. Son amour est plus fort que toutes nos ruptures. La réconciliation permet à chacun d’exercer sa liberté.

Se réconcilier c’est changer sa façon de penser, de se comporter, de regarder l’autre et, tout en reconnaissant son manque d’amour, être capable d’un véritable changement.

Dans le sacrement de réconciliation, la démarche de confesser son péché personnellement auprès d'un prêtre, permet une prise de conscience lucide devant l’Eglise. Le prêtre invite alors à la conversion. La pénitence proposée au pécheur est à la fois un signe de réparation et une action de grâce pour le pardon reçu.

source : Eglise catholique en France

LE MARIAGE
Le mariage entre un homme et une femme baptisés, vivant de la foi chrétienne, est un sacrement s'il est décidé librement, voulu comme unique et définitif, c'est-à-dire jusqu'à la mort, et ouvert à l'accueil des enfants. Le sacrement du mariage donne aux époux la grâce de renforcer et perfectionner leur amour, d'affermir leur unité indissoluble et de se sanctifier dans leur vie familiale.

Le mariage doit être célébré publiquement par l'échange des consentements : l'engagement public et libre des époux l'un envers l'autre. La célébration se fait normalement devant l'assemblée chrétienne, les témoins et le curé, ou un prêtre un diacre, délégués par lui. Le célébrant appelle la bénédiction de Dieu sur les époux et leur foyer.

Jésus, le Christ, par son Eglise, accueille le don mutuel, libre et définitif de l'homme et de la femme qui se marient. Cet amour reçu est fidèle et fécond pour les conjoints, leurs enfants et toutes leurs relations (alliance).

Il est nécessaire de prendre contact avec le Bureau pastoral le plus tôt possible, au moins une année avant la date souhaitée du mariage. Les fiancés rencontreront ensuite un prêtre et l'équipe de préparation afin d'approfondir le sens chrétien de leur démarche.
Les Evêques de France, en novembre 2003, ont décidé que la préparation au mariage serait étalée sur toute une année. Du temps est donné aux couples pour faire un chemin d’approfondissement du sacrement qu’ils demandent mais aussi pour découvrir là où ils en sont dans leur cheminement de foi et de vie en Eglise.
LE SACREMENT DES MALADES

Le sacrement de l'onction des malades n'est pas un sacrement réservé aux derniers moments comme le laissait entendre les expressions "extrême onction" et "derniers sacrements". La pratique ancienne réservait en effet ce sacrement aux grands malades à l'article de la mort.

Il s'adresse aux fidèles dont la santé commence à être dangereusement atteinte par la maladie ou la vieillesse, aux malades au moment où la maladie devient une épreuve difficile à supporter, à ceux qui vont subir une opération sérieuse et aux personnes âgées dont les forces déclinent beaucoup. L'onction des malades ne remplace en aucun cas les soins médicaux.
 
Afin d'être plus serein et plus fort dans son épreuve, un malade ou une personne âgée peut demander ce sacrement en s'adressant au Bureau paroissial au Sacré-Coeur ou au Bureau d'accueil à Saint-Joseph,(voir adresses)                                                                                                                           ou par l'intermédiaire de la Responsable de la Pastorale de la Santé :                                                                                                                                                     Mme Maulandi Ginette,  tel : 04 93 57 53 69
L'ORDRE
Il est un des quatre sacrements de la vie chrétienne

Détails des trois degrés :

- l'épiscopat, les évêques, représentant la plénitude du sacrement de l'ordre. Les évêques forment le collège épiscopal uni à l’évêque de Rome.
- le presbytérat, les prêtres, destinés à collaborer avec les évêques
- le diaconat, les diacres, au service des deux autres degrés. Les diacres sont rattachés directement à l’évêque du diocèse. Ils sont diacres en vue de la prêtrise. Ils peuvent aussi être" diacres permanents". Dans ce cas, ils peuvent être mariés et continuent à exercer leur activité professionnelle.


Jésus, le Christ, par son Eglise, appelle l'Esprit Saint sur des chrétiens choisis et formés pour servir le peuple de Dieu comme diacre, prêtre ou évêque (alliance).
L'ACCOMPAGNEMENT DES OBSEQUES
 Accompagner les familles en deuil et célébrer  engage la communauté chrétienne de notre paroisse. Sa mission est de témoigner de l'espérance en la résurrection annoncée par le Christ et de soutenir les familles lors de ce passage .                                                                                                                     C'est un véritable service de la charité, car la communauté chrétienne l'accomplit au nom de l'Eglise.  Bien que n'étant pas un sacrement, la célébration des obsèques fait partie des services habituels des ministres ordonnés, diacres, prêtres et évêques. Toutefois, depuis le Concile Vatican II, l'Eglise appelle des fidèles laïcs à conduire les obsèques pour donner le témoignage que c'est l'Eglise dans son ensemble qui est au service.